Actu Fangu

31072012

C

Col de Caprunale, vous souvenez-vous ?      « A Filetta »

 

Caprunale, c’est dix-neuf longs lacets à l’assaut d’un océan de pierrailles instables. Un col totalement mythique, légendaire : Celui du lieu de la bataille des mazzeri, chaque 31 juillet… Celui des élections, que l’on remontait prestement pour (re)voter au village, faire triompher son clan… Celui enfin de la transhumance saisonnière des troupeaux et des hommes qui s’y succédaient des semaines durant, ramenant la vie… tantôt vers l’une, tantôt vers l’autre des deux régions soeurs du Niolu et du Filosorma.

Ce formidable ouvrage arraché à la montagne au prix de tant d’efforts, aujourd’hui part en miettes !

Le protéger, c’est s’acquitter d’une dette. C’est également parier sur l’avenir. Son nom, son histoire, ce qu’il représente de valeurs dans l’imaginaire de notre communauté constituent des éléments forts dans la perspective de la création d’un « Pôle Rando / sports Nature » en haute vallée du Fangu.

.

Actu Fangu dans News img0136copie

 

« Préserver et valoriser » 

Il semble après étude que la possibilité la mieux adaptée à la préservation et à la valorisation du chemin de Caprunale soit le « classement » au titre de la loi paysage de Mai 1930. Ce label national, qui est une reconnaissance de l’intérêt artistique, historique ou légendaire exceptionnel d’un site, permettrait, par son référencement sur l’ensemble des guides, d’accroître sa notoriété bien au delà des limites de l’île, tout en garantissant (ce qui est l’élément capital) le suivi et l’entretien réguliers de l’ensemble de l’ouvrage par les hommes de l’art.

Pour le pratiquer plusieurs fois par semaine depuis des années, je peux vous assurer qu’il est temps de se mobiliser et d’agir. 

Que tous ceux attachés à Caprunale, à son histoire, à sa légende, à son avenir nous aident à faire rapidement émerger la meilleure solution possible pour sa préservation. Si chacun y consacre un peu de temps et d’énergie : « Ça devrait le faire ! »

 

Cheminement-col-caprunale dans News

 Etat très dégradé du cheminement …

Il convient de signaler qu’il existe par ailleurs un projet « d‘étude préalable de remise en état des rampes de Caprunale » conduit par l’Office National des Forêts de la Corse, datant de 2009. Son actualisation est en cours afin de mieux prendre en compte les derniers dégâts constatés. Le problème est que malgré les bonnes volontés, le cycle du projet (horizon 2013, 2015) n’est pas celui de la nature. Ma crainte est que nous ayons toujours un temps de retard par rapport à son action et que passé un certain seuil de dégâts, il ne soit tout simplement, matériellement plus possible de préserver l’intégrité de l’ensemble de l’ouvrage Caprunale. 

Vos suggestions  :  flori.dume@gmail.com

 

woodstock

 

Rassemblement de Printemps !

Plutôt spectaculaire et sans doute assez rare, cette observation de l’ami accompagnateur Philippe Berthelin . Un grand nombre de mouflons, mâles et femelles montant tranquillement les pentes ensoleillées du Col de Guagnarola (versant Tulla) fin Mars 2013.  Quelle est la raison de ce grand rassemblement… hypothèses scientifiques ou moins probables… à suivre, bientôt.

 

serpent-noir-012-2

 

Mamba noir à Puscaghja ?

Les rives de Lonca abriteraient-elles une espèce de serpent au poison lourdement foudroyant ?… Bien heureusement pour les randonneurs/baigneurs du lieu, la réponse est non et très honnêtement, je préfère ça ! -bien qu’un petit frisson en rentrant ses pieds malmenés dans l’eau fraîche- Aux dires d’un herpétologue Suisse consulté pour l’occasion, il s’agirait : soit d’une couleuvre tessellée (improbable malgré la ressemblance, car ne figurant pas à l’inventaire des espèces connues en Corse) soit d’une couleuvre à collier « mélanique ». Quoi qu’il en soit la bête est plutôt rare et vraiment très belle. Elle est naturellement totalement inoffensive.

 

dernier-pas-maghjine-1

Dernières nouvelles du sentier de Bocca Bianca.

Hiver difficile pour l’ensemble des sentiers du Filosorma. Celui de Bocca Bianca (Montestremu/Ascu) du fait de la densité de son couvert végétal a pas mal souffert. La neige lourde tombée en abondance a cassé beaucoup de branches. Nous devions ce printemps déboucher à la Bergerie de Maghine et achever l’ouverture de la première partie du parcours. Changement de programme. Il a fallu reprendre une grande partie du travail du printemps dernier. Du coup, nous sommes parvenus à la cote 1150 à un poil près, du côté de la « spicha di a lamadionè » (Très belle cascade que l’on laisse à main droite.) Cette partie est très sale, le sentier pratiquement perdu. Seuls quelques murets sporadiques nous guident encore vers la bergerie. Je crois que les (rares) gens qui montent ou descendent la vallée ont depuis bien longtemps abandonné cette section pour passer dans le lit -mieux ouvert- de la rivière.

Il faudra donc rassembler quelques bonnes volontés si l’on veut enfin déboucher à la bergerie cet automne.

 

bergeries-de-maghine

Bergerie promontoire de Maghjine : une partie des « ouvreurs » au casse croûte.

 

 

vaccaghja-1024x548

 

Sympa et original !

L’ami petru pasqualini ; enseignant, homme de théâtre et accompagnateur, propose à tous ceux qui voudraient s’engager dans une démarche d’apprentissage de la langue Corse, une façon originale de s’initier à sa pratique… tout en améliorant sa condition physique !

C’est sur le terrain, en montagne, au sein de petits groupes de randonnée (enfants et adultes mélangés) qu’il se propose de vous initier à la pratique chaleureuse de notre belle langue  (voir pdf.)

 

fichier pdf LINGUA CORSA E MUNTAGNA

 

Image de prévisualisation YouTube

Un petit moment de grâce dans un monde agité. 


Caprunale, Puscaghja.

Première montée au refuge de la saison (6 Avril 2012).

 

Soleil, vent, brouillard, grêle et neige mêlés… au col il fait froid. Le chemin de transhumance s’est beaucoup abîmé cet hiver. Plusieurs éboulements se sont produits et à mi-pente un haut mur de pierres sèches s’est effondré. L’enchevêtrement des débris rocheux et d’arbres abattus qui en résulte complique la progression vers le col. 

La soirée s’annonce plutôt fraîche à Puscaghja. Heureusement il y a un peu de bois sec et la cheminée du refuge est un vrai régal. Elle tire bien malgré les bourrasques. Vers 22 heures, c’est la fin de l’orage. Toits et pelouses sont blancs de neige et de grêle. C’est le moment de se glisser dans le duvet.

 

 

Image de prévisualisation YouTube

 

 







justine5927 |
celinesbz |
PHILAMAGHREB |
Unblog.fr | Créer un blog | Annuaire | Signaler un abus | Le blog de Marion
| Marcheurs du Québec
| Maison d'hôtes-GuestHouse